Une île dédiée au wellness, élitiste et exclusivement réservée aux femmes ? Si le concept a attiré beaucoup de critiques pour son côté féminisme de l’extrême, le succès est total. Explications.

Située à une centaine de kilomètres d’Helsinki, une petit île finlandaise dans la Mer Baltique est devenue le centre de toutes les convoitises. Enfin, si vous êtes une femme avec un peu d’argent de côté et le désir d’améliorer votre bien-être physique et spirituel… La voici sur en vue satellite :

Une petite île perdue…

L’île a été achetée par Kristina Roth, une entrepreneuse germano-américaine qui a fait fortune à Seattle, et qui a décidé de s’atteler à l’émancipation des femmes en crééant SuperShe, des séjours bien-être d’exception où les hommes ne sont pas conviés. Une île testosterone-free, donc. La preuve en vidéo :

Video: SuperShe

Des retraites bien-être pour renforcer le corps et le mental

Avez-vous déjà voulu fuir sur une île déserte, respirer l’air frais, nager nue dans l’océan et dormir sous les étoiles?” Voilà ce que promet le site de SuperShe, et dis comme ça, c’est plutôt tentant. Cette île wellness d’un genre nouveau accueille ses premières retraites depuis le 23 juin 2018.

Seules huit femmes peuvent séjourner sur l’île en même temps, dans une ambiance naturelle très wellness avec cours de yoga, massages, petits trips en kayaks, cours de cuisine, et bien sûr hébergement rustique chic.  Saumon cuit au dessus d’un feu de bois et sauna, les traditions nordiques sont bien présentes également.

L’esprit se veut ludique mais également instructif. Outre quelques pratiques de méditation guidées, les femmes sont là pour discuter, échanger, réinventer leur avenir, parler business, et repartir re-vivifiées et re-motivées.

Photo: SuperShe

Prendre du temps pour soi, entre femmes.

Nous voulons que les femmes puissent se détendre et apprendre à écouter leurs désirs dans un endroit sûr pour elles“, déclare Kristina Roth. Selon elle, exclure les hommes, ça permet aux femmes de se recentrer sur elles-mêmes sans être perturbées par le sexe opposé…  Un espace bien appréciable dans un monde encore dominé par les hommes.

Le coût de ces retraites ? Autour de 4,000 euros pour une semaine. Mais même si vous en avez les moyens, il faudra aussi que vous plaisiez à la fondatrice, car c’est Kristina elle-même qui accepte les demandes de réservation après avoir épluché vos réponses à son questionnaire. Et là aussi, les places sont chères vu qu’elle n’a accepté que 120 femmes l’été dernier pour plus de 8,000 demandes !

Photo: Supershe

Vu le succès retentissant de son initiative, Kristina Roth est en train d’étendre son concept de SuperShe à d’autres îles, et le prochain va ouvrir dans les  Îles Turques-et-Caïques.

Découvrir: Supershe Island.